Organisation

Au collège : cycles 3 & 4

La pédagogie de cycle répond à la nécessité de prendre en compte les différents rythmes d’apprentissage des élèves, leurs différents niveaux d’acquisition. Le cycle est donc une unité longue du temps scolaire au cours de laquelle les élèves vont construire progressivement les apprentissages prévus dans le socle commun et les programmes.

Cela suppose d’être attentif à l’hétérogénéité des élèves et à leurs besoins : en ce sens, la logique de cycle conduit, dans le cadre de la classe, à la différenciation pédagogique, et à une évaluation orientée vers le diagnostic et l’analyse des besoins des élèves.

.

Dès la rentrée 2016

Mise en place des nouveaux programmes du cycle 3 et cycle 4

Renforcement du conseil Écoles-Collège dans le cadre du cycle 3

Connaissances ?   Compétences ?

Compétences et connaissances ne sont pas à opposer. Un élève ne peut en effet être compétent, au sens où l’entend le socle commun, sans connaissances. Être compétent c’est être capable de choisir et de combiner plusieurs ressources pour réaliser une tâche dite « complexe » à savoir une tâche qui laisse à l’élève toute autonomie quant au choix des ressources à mobiliser et toute initiative dans le traitement à apporter.

Maîtriser une connaissance ou une compétence demande du temps : entre le moment où l’on aborde pour la première fois de manière formalisée et celui où l’on est capable de la mobiliser sans même y penser, on a besoin d’un accompagnement qui peut prendre plusieurs formes : autorisation de se tromper, aide apportée par le professeur, aide apportée par un autre élève, par des affichages, des ressources à disposition, etc.
C’est ce temps long qui conduit à donner aux cycles toute leur importance : le cycle 3 et le cycle 4 visent notamment à éviter de fractionner les apprentissages sur le temps court d’une année, et à permettre un projet d’enseignement qui organise le temps long des apprentissages scolaires, sur trois années à chaque fois. Ménager des réactivations au cours de la journée ou de la semaine, d’une discipline à l’autre, peut être intéressant à cet égard ; au sein d’une discipline, veiller à mobiliser régulièrement des connaissances et des compétences construites antérieurement est important aussi.
D’un élève à l’autre, la maîtrise d’une compétence donnée peut prendre un temps différent. Pour éviter de casser un lent processus d’apprentissage, les pratiques d’évaluation doivent prendre en compte les rythmes différents de construction des connaissances et des compétences.

Socle de compétences, de connaissances et de culture

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture définit ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire.
Il se décline en cinq domaines de connaissances et de compétences :

  • les langages pour penser et communiquer (langue française, une langue étrangère, les langages mathématiques, scientifiques et informatiques, les langages des arts et du corps),
  • les méthodes et outils pour apprendre,
  • la formation de personne et du citoyen,
  • les systèmes naturels et les systèmes techniques,
  • les représentations du monde et l’activité humaine.

.
Les différents enseignements disciplinaires concourent à un objectif commun : permettre à tout élève de construire les connaissances et compétences référencées dans ce socle commun.

Les programmes de chaque cycle explicitent la manière dont chaque enseignement disciplinaire y contribue.

Une nouvelle organisation

Chaque élève aura désormais 26 heures de cours hebdomadaires et une pause déjeuner d’au moins une heure et demie.

Sciences Physiques : elles arrivent en Sixième dans un ensemble dénommé  « Sciences et Technologie » (4h hebdomadaires) composé des Sciences & Vie de la Terre (S.V.T.) et de la Technologie. Cette année, nous allons mettre en place les « Sciences et Technologie » sous un format 1h30 de Technologie, 1h30 de S.V.T. et 1h de Sciences Physiques.

Langues et cultures de l’Antiquité : travaillées en classe de 5e avec tous les élèves, elles permettront pour ceux qui le souhaitent de poursuivre le latin en classe de 4e et 3e à raison de 2h hebdomadaires.

Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI)
: faits pour développer l’esprit créatif, la démarche d’équipe, la force de proposition des élèves, ils prennent la forme d’un projet à réaliser sur plusieurs séances et débouchent sur une réalisation (affichage, objet, document sonore et/ou visuel, spectacle…). Ils s’insèrent dans 8 grandes thématiques définies au niveau national et chaque niveau de classe travaille sur deux thématiques par an (chaque classe du niveau peut élaborer un projet différent des autres, mais dans la thématique retenue). Au bout des 3 années du cycle 4, les élèves auront travaillé 6 thématiques minimum et pourront présenter lors du brevet l’un des EPI auxquels ils auront pris part.

Accompagnement Personnalisé (AP)
: heures comprises dans les heures de cours normales, elles répondent à des objectifs bien définis tels que l’approfondissement, le soutien, l’entraînement, ou la remise à niveau. Elles reposent sur les programmes.

Parcours : au nombre de quatre, les différents parcours (parcours avenir, parcours citoyen, parcours d’éducation artistique et culturel et enfin parcours de santé) sont des processus guidés et progressifs qui offrent à chacun la possibilité, par la découverte et l’expérimentation, de mobiliser, développer et renforcer ses compétences. Ils permettent l’articulation et la mise en cohérence entre les enseignements réalisés dans la classe et les actions menées dans les temps périscolaire et extrascolaire. Leur mise en œuvre implique de développer des projets partagés et territoriaux avec des partenaires extérieurs